Le livre des roses, Belin, Histoire des roses de nos jardins, Daniel Lemonnier. Le Livre des Roses

 

Histoire des roses de nos jardins

 

 

Accueil Savoir plus

Les Éditions Belin viennent de publier ce livre qualifié de "beau livre de référence" qui explique l'évolution de la rose cultivée dans les jardins du Moyen Âge à nos jours, en Occident.

Petit historique

J'avais commencé la rédaction d'un livre beaucoup plus modeste sur les roses nées en Normandie en partant de la roseraie que je leur ai dédiées. Le chapitre introductif était devenu si gros qu'il est devenu la base de ce livre ! La ligne directrice est d'expliquer comment les roses ont évolué et se sont transformées au cours des siècles. Comment est-on passé des roses anciennes blanches ou rouges, non remontantes, qui ne fleurissent donc que quelques semaines au printemps, à des roses bien différentes par leurs couleurs variées, par la durée de leur floraison, par leurs parfums, par leur forme, par le volume et l'aspect de la plante.

Pour cela, j'ai voulu revenir aux sources disponibles depuis le Moyen Âge, et ne pas me contenter de répéter, sans vérifier, ce qu'on dit d'un livre à l'autre. De longues heures dans les fonds anciens et les coins "recherche" protégés de nombreuses bibliothèques m'ont amené à remettre en cause bien des idées reçues et à apporter des éléments nouveaux. Pour étayer ce travail j'ai inclus des citations de textes référencés, d'où une importante bibliographie des auteurs des différentes époques, et utilisé de nombreuses représentations de roses (lithographies, planches d'herbier, tableaux de fleurs,...), le plus souvent inédites, pour caractériser et identifier les roses les plus anciennes. Il y a aussi bien sûr dans ce livre de nombreuses photos de roses anciennes et modernes cultivées dans les jardins et roseraies.

Le livre des roses

Préface

Brent C Dickerson, le grand spécialiste californien des roses anciennes (voir ses publications sur ce site) m'a fait l'honneur d'écrire la préface.(Elle est publiée en français et en anglais dans le Bulletin n° 20 de Roses anciennes en France, automne 2014.

Présentation

Au Moyen Âge on cultivait dans les jardins des roses déjà très doubles, blanches comme celle qu'on nomme aujourd'hui Rosa x alba 'Plena', ou rouges classées en Rosa rubra, aujourd'hui sous le nom de Roses galliques. Ces dernières pouvaient comporter 5 rangs de pétales ou seulement 3 comme la 'Rose de Provins' (Rosa gallica 'Officinalis'). La légende veut que cette rose fut apportée à Provins par Thibaud de Champagne rentrant de Chypre en 1240. Ce qui est sûr c'est qu'elle fit la fortune de la ville de Provins pendant plusieurs siècles. Plusieurs planches et photos montrent ces roses.

A la Renaissance, en Italie naît la botanique comme science, avec l'invention des jardins botaniques universitaires, la création de chaires de botanique, l'invention de l'herbier de plantes séchées. Gutenberg aidant, de nombreux ouvrages de botanique rédigés en latin (c'est la langue scientifique européenne de l'époque) sont publiés en Europe qui décrivent les plantes dont des roses avec précision. C'est en hommage à ce travail qu'aujourd'hui encore on nomme et décrit en latin toutes les plantes sauvages à travers le monde.

J'ai fait une recherche approfondie sur les roses de jardin à la Renaissance, un important chapitre leur est consacré. Elles sont une trentaine, surtout des Galliques, mais aussi des Albas, des Damas, des Centfeuilles (connues des Grecs), ainsi que des Roses de Francfort et quelques autres. Je me suis livré à un jeu de piste en suivant certaines de ces roses jusqu'à nos jours. Malgré les changements de noms au cours des siècles, on voit, par exemple, que la Gallique 'La belle sultane' était déjà connue à la Renaissance. Toutes ces roses ne fleurissent qu'une fois dans l'année, leur floraison n'est donc pas remontante. Puis apparaissent les premières roses remontantes ... Jusqu'à la Révolution les roses restent très peu nombreuses.

'La Belle sultane', une rose Gallique connue depuis la Renaissance

'Quatre saisons' une rose Damas Perpétuelle remontante, une mutation spontanée apparue vraisemblablement en Italie

Tout change avec l'arrivée de Joséphine, madame Bonaparte, à Malmaison. Elle voulut cultiver toutes les roses existantes ! Les horticulteurs vont aussitôt créer des quantités de nouvelles roses. Leur nombre triple en 10 ans, elles seront 2 500 en 1830, 10 000 en 1900. La passion pour la rose était née, non seulement les professionnels créent de nouvelles roses mais aussi de nombreux amateurs qui vont souvent apporter des contributions importantes.

A cette époque on importait de nombreuses plantes de divers continents vers plusieurs pays européens. Un chapitre est consacré au voyage des roses entre l'Asie, l'Europe et les Amériques. Je souligne l'étape majeure dans l'histoire de la rose qui s'est passée dans les îles des Mascareignes principalement à l'île Bourbon (aujourd'hui La Réunion) et à l'île de France (aujourd'hui l'île Maurice), avec la création d'un nouveau groupe roses : les Roses Bourbon. Aux Amériques ce sera l'obtention des premières Roses Noisette qui mettront pour la première fois le pied en Europe à Rouen en 1816.

On suit dans le détail comment des roses d'origine chinoise arrivées en Europe, croisées avec des européennes, donneront, par exemple, le groupe des Roses Thé.

La seconde moitié du XIXe siècle est la grande période des Hybrides remontants. Je décris leurs origines et leur variété. On en créa plusieurs milliers.

'La France', la première rose moderne

Avec la Première Guerre mondiale, l'obtention de nouvelles roses s'internationalisera, le XXe siècle sera celui des Hybrides de thé avec 'La France' créée en 1867, les premières Roses modernes, qu'on appelle aujourd'hui des Roses à grandes fleurs (peut-être 20 000 créées à travers le monde). On créa aussi les Polyanthas, et les Floribundas (Roses à fleurs groupées). Puis on a voulu retrouver le parfum des roses anciennes, les roses modernes étant trop souvent sans parfum. Ce sont les Roses rétro, issues de croisements entre roses anciennes et roses modernes, lancées par Austin en Angleterre avec sa marque des "Roses anglaises" et bien d'autres.

1900, Pernet-Ducher crée des roses jaunes à Lyon

Les Rosiers grimpants ont des tailles qui vont de 3-4 m à plus de 10 m. Ces rosiers du fait de leurs origines diverses (Enrope, Asie, Etats-Unis) et des croisements faits en Europe présentent des caractéristiques très variées par leur taille et leur floraison qui sont présentées. A partir d'un de ces groupes, on a développé récemment un nouveau groupe de roses devenu très en vogue, les Roses couvre-sol, ou Rosiers paysage pour les plus grands.

Le livre se termine sur l'évocation de perspectives nouvelles, comme celle de la rose bleue ...

J'ai ponctué le texte de nombreux encadrés pour présenter des anecdotes ou pour détailler des points importants de l'histoire de la rose de nos jardins.

'Applause', rose presque bleue obtenue au Japon par manipulation génétique, une rose transgénique (OGM).

 

Sommaire

Le long sommeil de la rose La rose de la modernité 
1- La rose au Moyen Âge 9- ‘La France’, la première rose moderne
2- Les roses cultivées de la Renaissance à la Révolution 10- 1900 : la Perse apporte enfin un vrai jaune
  11- Polyanthas, Floribundas et Retombants
L’explosion et le renouveau de la rose 12- Les Roses rétro
3- Joséphine ou la passion de la rose 13- Et maintenant, la rose bleue ?
4- La révolution des petites chinoises  
5- Les petites chinoises en Europe Annexes
6- Des hybrides qui devinrent remontants Classification des roses de jardin présentées dans l’ouvrage
7- La révolution des grandes japonaises Bibliographie
8- Autres rosiers sarmenteux et lianes Index

Vu dans les médias

La Provence "Le travail réalisé par l'auteur se révèle d'une qualité, d'une densité et d'une étendue peu communes, faisant de cet ouvrage la nouvelle référence en la matière. ... Des roses d'hier et d'aujourd'hui, l'auteur dresse un portrait flamboyant. Une chose est sûre : rarement un "beau livre" n'aura aussi bien porté son nom..." Ph. G.

Le Républicain Lorrain "Vous vous y perdez entre roses thé, roses anglaises, polyanthas, floribundas ? Faites confiance à Daniel Lemonnier ... En trois cents pages richement illustrées, ce spécialiste refait toute l'histoire de la rose cultivée. Une passionnante aventure botanique et un livre superbe." R. S.

Lien Horticole "Toute l'originalité de cet ouvrage tient à la très sérieuse enquête menée par cet ancien directeur de recherches à l'Inserm au cœur des archives et bibliothèques pour retrouver la filiation de ces fleurs..."

Paris Normandie "Ces pages érudites, éclairées par une belle icongraphie faite de planches botaniques, de tableaux où s'épanouissent les fleurs, et de photographies, ... un livre en tout point remarquable." F. B.

Promojardin, sur Internet "La qualité de ce livre vient de ce que l'auteur nous raconte l'histoire de la rose avec une multitude d'histoires, d'anecdotes et de citations qui rendent le texte très vivant... Un livre dans lequel chaque passionné par la reine des fleurs trouvera forcément matière à se régaler." P. M.

RTL "Le Livre des Roses de Daniel Lemonnier, paru aux éditions Belin, relate de façon exceptionnelle l'histoire des roses."

France Inter "Je recommande la lecture de ce livre." A. B.

Distinctions

Coup de Coeur du Prix Saint-Fiacre 2014.

Grand prix du livre Versailles Lire au jardin sélectionné en Avril 2015 pour concourir à ce prix.

Ce livre peut être acheté chez votre libraire habituel ou commandé directement auprès des Éditions Belin :

http://www.editions-belin.com/ewb_pages/f/fiche-article-le-livre-des-roses-22821.php


Retour Haut de page


Mon courriel : RosesdeNormandie76@orange.fr
Copyright (logo, photographies et texte) © -2015- Daniel Lemonnier. http://perso.wanadoo.fr/rosesdenormandie/